• Testées et ... approuvées !

    De la Belgique en passant par la Lorraine pour arriver en Champagne, ce sont les plats et les parfums de mon enfance, la cuisine des Sarah, Marie, Marthe, Louisa ... Depuis, des recettes et d'autres parfums nous sont arrivés de tous horizons et, plus souvent que par le passé, "nos" hommes se mettent devant les fourneaux.

    Ce n'est pas tous les jours fête, mais les déjeuners en famille ou entre amis, c'est encore ce qui nous réunit agréablement pour partager ensemble quelques plaisirs gourmands ... et nos recettes !

    Testées et ... approuvées !

  • Recette testée et approuvée ! 
    Pour les plus gourmandes - et qui n'ont pas peur de quelques calories supplémentaires - 
    Le matin avec un peu de beurre et de marmelade d'orange amère "maison"
    C'est délicieux. 

    Le temps de la Brioche

    (A la demande spéciale de MissFramboisine
    et avec plaisir)

    Faire la pâte la veille

    Pour 2/3 brioches (suivant grosseur des moules) 

    500 g de farine
    5 cuir à coup de lait tiède
    5 oeufs entiers
    10 g de sel
    20 g de levain
    120 g de sucre
    150 g de beurre mou

    - Mettre la farine dans un saladier - ajouter le sel et le sucre et bien mélanger le tout.
    - Incorporez les oeufs un à un puis le beurre mou
    - Bien malaxer à la main pour obtenir une pâte sans grumeaux ... ou au robot (je le fais au robot)
    _ Ajouter la levure délayée dans le lait tiède (mais pas chaud) et mélanger de nouveau.

    Il faut une bonne vingtaine de minutes de malaxage.

    - Couvrir et laisser à température ambiante jusqu'au lendemain (je couvre avec un torchon que j'ai passé sous l'eau chaud et bien essoré).
    - Le lendemain, la pâte a triplé de volume.

    - La faire retomber et là, au choix, soit on peut la mettre en moule tout de suite : laisser pousser encore un peu dans le moule et faire cuire dans un moule beurré et légèrement fariné : 30 minutes environ à 180° degrés

    - soit on peut - pour obtenir une brioche encore plus aérée - la laisser repousser et la faire retomber 2/3 fois  (J'ai testé avec deux fois, c'est mieux qu'une seule - plus d'élasticité une fois cuite).

    Bonne journée et j'espère que les brioches seront appréciées.

     

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Lorsqu'on commence à faire des confitures ... et encore des confitures tongue  (et pourtant, il faut faire attention aux sucres !)

    Mais, comment passer à côté des" oranges amères" - qu'on ne trouve qu'en Janvier et Février,  sans se laisser tenter. Tant pis, les 10 pots pourront aussi être offerts aux enfants et aux amis. Je l'ai quand même goutée ce matin avec mon thé et elle est délicieuse. Je mets la recette si quelqu'un en a envie !

     

     

    Comment voit-on que les années passent ?

     

     


    11 commentaires
  • C'est devenu une tradition de préparer en entrée une ou deux terrines.

    Cette année, ce sera une terrine de canard au foie gras. Voilà, elle est terminée depuis hier et ce matin, je lui ai ajouté, pour faire joli, une robe de gelée, avant de la couvrir pour la mettre au frais ... jusqu'au 24 ! 

    Comment sera-t-elle ? Nous ne le saurons que le soir du réveillon. J'ai déjà fait des terrines de canard, mais sans foie gras au milieu et j'espère que la cuisson - qui est quand même assez longue - ne l'aura pas fait trop fondre   frown  La recette (si ça vaut la peine) et la photo de l'assiette, ce sera pour plus tard.

    Je vous souhaite à tous de passer un agréable réveillon et un très beau jour de Noël.

    Les Terrines - Celle de Noël 2017

     


    3 commentaires
  • Avec un clin d'oeil à Loupzen !

    La délicieuse Andouillette de Troyes, de qualité artisanale, est "embossée" à la main, donc irrégulière, pas trop grasse, fine et fondante et ne devrait pas se démonter en cours de cuisson ! 

    Ma recette préférée, même si je l'aime aussi grillée doucement au BBQ l'été.

    AAA - AAAA- AAAAA

    En cocotte avec une sauce moutarde à l'ancienne ! 

    - 2 andouillettes artisanales
    - 1 bon verre de vin blanc sec (Alsace, c'est pas mal)
    - 1 grosse échalote
    - 1 bonne cuillère à soupe de moutarde à l'ancienne (ou normale, c'est bien aussi)
    - 3 cuillères à soupe de crème fraîche (liquide)

    - Beurre, sel (éventuellement quelques grains de poivre vert)

     

    Faire dorer doucement les andouillettes avec une noix de beurre, ajouter l'échalote émincée et faire blondir.  Ajouter le vin blanc (pour déglacer), la moutarde et retourner les andouillettes délicatement pour éviter qu'elles ne se démontent. Faire cuire doucement une vingtaine de minutes, la crème fraîche étant ajoutée au milieu de la cuisson.

    En accompagnement, comme ici, des pommes de terre sautées, mais aussi des frites ou de la purée "maison".

    (Et pour qui n'aime pas l'andouillette, je propose les patates avec deux oeufs sur le plat, c'est très bon yes 

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Dans la bassine ! 

    Confiture d'hiver  !

     

     

    De la courge et des clémentines et voilà une délicieuse confiture pour les matins froids, en accompagnement des brioches du dimanche !

    Pour celle-ci et pour environ 8 pots, j'ai enfin pu utiliser mon énorme COURGE MUSQUEE DE PROVENCE et des CLEMENTINES (les "Mademoiselle" sont super, de la peau très fine qui adhère bien au fruit, du jus, du goût et pas de pépins). Malheureusement, je n'en ai pas trouvé de "bio" et comme on laisse la peau, je les ai trempées dans de l'eau très chaude, frottées, rincées à l'eau froide et essuyées.

    Pour 8 pots, il faut :

    1 kg de clémentines à la peau fine
    1 kg 500 de courge musquée de Provence épluchée (je suppose qu'une autre peut faire l'affaire)
    1 kg 500 de sucre
    1 citron jaune entier beau et  "bio" (peau très fine)

    La recette :

    Couper la courge en dés (1 cm env.) 
    Couper les clémentines et le citron en dés (1 cm env.) après avoir retiré le pédoncule - Je coupe cette partie qui est quand même dure).
    Faire macérer cette préparation dans le sucre pendant une nuit et le lendemain, faire cuire comme de la confiture, en mélangeant de temps en temps.

    Dans un premier temps, cuisson à feu doux en couvrant (à peu près 1/4 d'heure) - Donner un coup de mixer et reprendre une cuisson normale, sans couvrir.

    Lorsque la température atteint 104° C  (une confiture est cuite lorsque la température atteint 104°C), stopper la cuisson, MIXER le tout et mettre en pots.

    NOTA : Pour la deuxième partie de la cuissons, ça correspond à une bonne vingtaine de minutes. La recette est donnée pour 30 mn en tout, mais c'est un peu juste. Je pense que ça dépend du jus rendu et de la façon dont ça réduit. Il faut surveiller et remuer souvent, pour que ça n'accroche pas.

    Le résultat ! 

    Confiture d'hiver  !

     Bonne confiture !

      


    12 commentaires
  • Le käsküchen traditionnel alsacien

     La recette est celle de la "tarte au fromage blanc" traditionnelle alsacienne  :

     

    Le käsküchen traditionnel alsacien

     

     

    Les ingrédients pour la pâte brisée :

    250 g de farine /125 g de beurre / 5 g de sel / 20 g de sucre / 1 jaune d'oeuf et 5 cl d'eau froide (ou utiliser une pâte brisée, de préférence épaisse). 
    Si vous faites la pâte vous-même, la laisser reposer en boule, au frais, pendant 1/2 heure avec de l'utiliser.

    Pour l'appareil

    500 g de fromage blanc
    3 jaunes d'oeuf
    3 blancs  d'oeuf
    200 g de sucre semoule fine
    50 g de farine
    10 cl de crème fraîche

    1 peu de zeste de citron (pas trop, il faut que la note citronnée soit très légère et pas trop présente)

    Préparation

    Dans un récipient, mettre, la farine, les 3 jaunes d'oeufs, le sucre et la crème - Mélanger.
    Monter les 3 blancs d'oeufs en neige bien ferme (vous pouvez ajouter une petite pincée de sel) 

    Incorporer ensuite les blancs en neige dans la préparation et mélanger délicatement au fouet.

    Un moule de 25 cm, haut de 4 cm env.   Mettre la pâte brisée, piquer le fond avec une fourchette et verser la préparation sur la pâte.
    Cuire à four moyen (240°) pendant 10 mn puis à 220° pendant 20 minutes environ. La tarte doit être bien dorée et l'appareil bien ferme. 

    Sortir du four - attendre 5 minutes puis poser une grille sur le moule et retourner l'ensemble. Retirer le moule et laisser refroidir la tarte à l'envers. 
    Je ne mets pas à l'envers à chaque fois, j'ai toujours peur que ça se démonte  ... j'attends un peu qu'elle refroidisse, la sors normalement du moule et la laisse refroidir sur une grille ... mais à l'endroit. 

    Cette tarte est épaisse, mais aérienne, mousseuse. On peut aussi ajouter quelques raisins secs bien moelleux. 

    Une dernière image  !

    Le käsküchen traditionnel alsacien

    Je n'en ai pas encore fait cet automne, mais la pluie et le froid étant là, ça ne saurait tarder !

     

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique